La France réclame la libération de Fariba Adelkhah, détenue depuis un an par l’Iran

11/06/2020 | 12:00 Sciences Po médias  

L’anthropologue franco-iranienne a été condamnée en mars dernier à cinq ans de prison pour « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale ».

Un an jour pour jour après l'arrestation de Fariba Adelkhah en Iran, Emmanuel Macron a de nouveau réclamé ce vendredi la libération "immédiate" de la chercheuse détenue à Téhéran et "otage" de la République islamique selon la Prix Nobel de la Paix Shirin Ebadi.

" Il y a un an, Fariba Adelkhah était arbitrairement arrêtée en Iran. Il est inacceptable qu'elle soit toujours emprisonnée" , a déclaré le président de la République sur Twitter. « Mon message aux autorités iraniennes : la justice commande que notre compatriote soit immédiatement libérée », a-t-il martelé.

« Fariba Adelkhah est un otage du gouvernement iranien. Elle n'a commis aucun crime », a renchéri l'avocate iranienne et lauréate du Prix Nobel de la Paix 2003 Shirin Ebadi dans une vidéo mise en ligne par Sciences Po Paris, école où travaille l'anthropologue franco-iranienne. A ces propos, la République islamique a opposé la même fin de non recevoir que par le passé.

L'article est à lire en intégralité sur le site du Parisien.
      string(2) "fr"